La centaine d’amour – poème 44

Sache que je ne t’aime pas et que je t’aime

puisque est double la façon d’être de la vie,

puisque la parole est une aile du silence,

et qu’il est dans le feu une moitié de froid.

 

Moi je t’aime afin de commencer à t’aimer,

afin de pouvoir recommencer l’infini

et pour que jamais je ne cesse de t’aimer :

c’est pour cela que je ne t’aime pas encore.

 

Je t’aime et je ne t’aime pas, c’est comme si

j’avais entre les deux mains les clés du bonheur

et un infortuné, un incertain destin.

 

Mon amour a deux existences pour t’aimer,

Pour cela je t’aime quand je ne t’aime pas

et c’est pour cela que je t’aime quand je t’aime.

 

Pablo Neruda

Publicités

A propos C comme Corinne

"Pour que le goût des heures soit doux (...) et le reste on s'en fout"
Cet article a été publié dans les écrits des autres, bonbons sucrés. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La centaine d’amour – poème 44

  1. ça commence où ça ne finit pas… Très beau texte !

    J'aime

  2. Nounedeb dit :

    Oui, un beau texte. Un grand poète qui exprime ce qu’on n’ose pas.

    J'aime

  3. mansfield dit :

    Troublant et tellement vrai!

    J'aime

  4. JM dit :

    Va, je ne te hais point ;O) Ton malheureux amant aura bien moins de peine A mourir par ta main qu’à vivre avec ta haine. Le Cid

    J'aime

  5. un soir bleu dit :

    Complexité, ambivalence … L’amour, quoi !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s