Alors

Déboulés, déroulés

Espace habité,

approprié

 

Tout se tient

suspendu

 

Au fouillé des notes

au tempo des mots

au tracé sur la page

 

alors tu lis, tu écoutes

tu chantes, tu danses

tu brodes à ton ciel du jour

 

                    encore et encore.

 

 

Publicités

A propos C comme Corinne

"Pour que le goût des heures soit doux (...) et le reste on s'en fout"
Cet article a été publié dans mes écrits. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Alors

  1. marie-claude dit :

    et c’est si bon de broder du ciel bleu à mes jours … amitié .

    J'aime

  2. on finit par se laisser vraiment griser par la pluie…

    J'aime

  3. Dan dit :

    En empruntant à Spinoza sa notion de libre nécessité , je retrouve dans ton texte la seule liberté de choisir ce qui nous contraint. Bises Dan

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s