Comme un tissu

Vous savez, oui cet étrangeté.

Du tissu

Un tissu qui se tend

Se distend

Tu as les coudes cagneux ma petite fille, disait ma grand mère.

Le coude sort d’un coup,

Un trou béant.

Le coude libéré.

Je suis le coude

Sorti du tissu.

A propos C comme Corinne

"Pour que le goût des heures soit doux (...) et le reste on s'en fout"
Cet article a été publié dans tout à trac, en vrac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Comme un tissu

  1. marieclaudeleloire dit :

    quel bonheur de te lire à nouveau !
    le tissu était il à ce point usé qu’un seul mouvement un peu rude ait pu dégager le coude tout à l’étroit qu’il était ?
    il est beau ce sentiment de liberté retrouvé comme par magie par l’usure du temps !
    amitié .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s